( 28 septembre, 2011 )

Machtagouine – Ine racine profonde !

Attention quelques photos nouvelles  du 17 Septembre 

Seus  jh’y néssu à pus près quanque nout’ folkiore arrit coumincé ? Pasque, quand min-me, ol é t’à n’en crére , a des cots que jh’avions pas mé de thiulture en chérentes , avant 1900, qu’ol a d’ pouéls sus la piâ d’in grapiâ !

O s’trouve des folkiorisses  buffant, in dans n’ine jhambe d’oueille , l’oute dans in cornet’a piston  , des « Saintongheais » qui fazant coume si l’Auni et l’An-gomois valiant pas pu chérant qu’ine piâ d’lapin et qu’allant ghiguer devant les musiâs d’ baignassous,  ol é qui peursantant ine especimène de thiulture de « Saintonghe » Qui séyiant d’ile d’Oléron oub’ d’a ras l’pet d’ Angolême , y serinant des mourciâs dau « folkiore Saintongheais » O s’vend beun la Saintonghe , coume de jhuss ! Vouéla dont ine thiulture veuille coume l’ monde….. et ol é, m’en doute de thieu grant’ âjhe que les  saintonjheais tenant thielle sajhesse , thieu raspect , thielle façon d’eite et que les ôtes provinces, à couté, n’en seriant vârte de jhalous’té  ! T’nez , in de thiés  ars  de danse  bin Saintonjheais , qu’o faut pas teurcher bin grand’ment  peur le trouver peurtout out’ part : acoutez , rinque in mouçiâ  …………..

La youska ! Z’ou créyez vous ! N’en vouéla des racines Saintongheaises …. Enfin… ine danse que nos anciens faziant m’en doute  sus ine oute musique oub’ qui faziant  as’ment pas ……. avant qu’ Ouvrard ( l’oume qu’étit pas bin pourtant ) séyisse o « top cinquante » des poustes à galène . Vous dire qu’ol é pas d’a-neu ( mé pas yière mé ! ) et qu’ol é « Saintongheais » , d’azâr ! Bin pris , la Sacem serit à min-me de faire pouner des drouets   t’aux folkiorisses , beurnentio !

Acachez dont sus la fièche ( pasqu’o démarre coume ine fièche!!!) la vouéla thielle Matchagouine -dite otout en thiés temps : Chansonnette auvergnate  , en soun’ entier !  Vous savez c’qu’ol é : les an-nées fazant des doumajhes  et ine chanson  qu’a outant d’âjhes que nout ‘ folkiore, en varsion d’originaux et en thiel état , o vaut son pesant’ en taupines !

machta.jpg 

A moins qu’o séyisse le vieux Èloi Ouvrard qui l’arit croch’té aux Saintongheais !…….. O faut pas eite maudisant , paré . M’é t’avis qu’o s’ri t’en Auvargne  qu’al’ ari été crocht’té et croch’te que jh’te croch’te: La Machtagouine s’ri   asteur d’thielle grande Saintonghe et …….d’ses tarritoires annexés .

Ol é out’ chouse que thielle «  en tôle o git » Thieu mourciâ bin râle de nout’ thiulture , que , vous pensez bin, peursoune d’ôte que les Saintongheais queneussiant, avant qu’thieu biton d’ Jacques Martin la beurlande à  » la air-té-éffe »  : « A la pêche des moules »….. Ine chanson d’drôles, chantée in p’t'it peurtout en l’ rouéyaume en outant d’varsions qu’ol a d’dets sus 2 pougnes . Les « musicologues », des espécialisses de thielle affeire, écrisant qu’o s’rit’ ine variation rythmique de la comptine « Ah! vous dirai-je, Maman » tout coume « Le palais royal est un beau quartier » et que thieu biton d’ Mozart s’en s’ri sarvi peur boutiqué ses douze variations K. 265. Jh’en dirai reun d’ôte , moué qui queneu pas l’ solfèjhe ! Sauf que jh’savit point qu’ Mozart étit d’thieu long . Peursoune me dit jhameis reun !

Peurtant, thielle « pêche aux moules » o s’rit étout l’ folkiore Saintongheais . N’en v’la in bout , jhusse de quoué saqué ine galoche d’vant l’oute . Coume thieu jhenre de thiulture se touve d’eite de bin des endrets , jhe f’rons point la feugne et je bouqu’rons point en acoutant l’ Enrico Macias beurdassé « nou racines« , dans « l’ p’tit raporteur » . Jh’allons châfré thieu : « inch allah pêche des moules »……. coume  Y  l’é grand , jh’srons pardouné .

Faut ou in’ moralité ? Peur qui feire !! Fasez coumme moué : Sonjhez que si les chérentais sont pas yière fatiqués o s’ri , final’ment,  qu’y  forçant pas belle chouse  por teucher z’eux racines!  Enfin , les saintongheais !!

Publié dans patoigraphie par
Commentaires fermés
12
Page Suivante »
|