( 3 octobre, 2011 )

L’ oumiâ

Voici une évocation de la soirée du  17 sept , enregistrée lors du spectacle  »Autour du chant patois  » à Jarnac.

alliette9829.jpg  Alliette , dite pour notre plus grand plaisir : Rosalie , chante   devant les descendants du biton qui en  créa le chant patois , bien avant que nos ormes ne « maladiant » .
Afin de répondre à certains  de vos souhaits bien compréhensibles, les paroles patoises  sont portées sous le MP3.  La transcription française aussi. Les fichiers Mp3 et script seront à disposition gratuite , en interne , dès le 4 Octobre.

De Gaston Navarre dit Boun’ Ap’tit  : l’oumiâ

L’OUMIA

L’ORME Air : le plus joli rêve

Chez nous y’a t’un oumiâ
Sus l’érau d’au villaghe.
Lès ghens sous soun ombraghe
S’amuzant au rampiâ.
Quand jh’étis tout petit,
jh’éseubris mes thiulottes ;
jh’attrapis dés calottes
Pac’que jh’z'y cruch’tolis.

 Refrain
Quand jh’ vouet tieu jholi -t – âbe
Sus l’mitant d’ nout’ érau,
Raid’ coum’ in’ lam’ de sabe,
Mon thieur fait un vir’vau.
Pas z’un qui sait soun âghe,
Teurjhous n’on l’a vu là,
Y l’est l’ roi d’au villaghe,
Dedans chant’nt lés z’ozâs .

II .
Jh’allons marier Jhuyia,
Qu’a tout jhu vingt ans d’âghe.
Le repas d’au mariaghe
Se f’ra sous tieu l’oumiâ.
Mangh’rons, bouérons, Chant’rons,
Abeuryés sous sés branches….
La mariée en rob’ bianche
Dans’ra son rigaudon .

III .
Sous tieu l’âbe, lés tantouts ,
Faut crèr’ qu’olé benaize…
N’on vouet, quand l’ soulail raize
Dés vieux s’ frottant lés z’ous.
Dés viell’s otout sont là,
petounant dés chaussettes,
Caracos, corselelettes,
Branjholant d’au calâ.

Chez nous il y a un orme
Sur la place du village
Les gens sous son ombrage
S’amusent au rampeau.
Quand j’étais tout petit
J’y détruisis mes culottes
J’en reçu des gifles
Car je les y accrochais.

Refrain
Quand je vois ce bel arbre
Au milieu de notre place
Dressé comme une lame de sabre
Mon cœur fait une cabriole
Personne ne sait son âge
Toujours on l’a vu là
C’est le roi du village
Dedans chantent les oiseaux .

II .
Nous allons marier Julia ,
Qui n’a que 20 ans d’age.
Le repas du mariage
Ce fera sous cet ormeau.
Nous mangerons, boirons, chanterons
Abrités sous ses branches…..
La mariée en robe blanche
Dansera son rigaudon .


III.
Sous cet arbre, les après midis
Il faut croire que c’est bien aise…..
Il y a quand le soleil trace des rais
Des vieux se frottant les os.
Des vieilles aussi sont là,
Reprisant des chaussettes.
Caracos , corselettes,
Oscillant de la tête .

Sauf fautes de transcription , la graphie patoise est celle de l’auteur, utilisée dans son recueil  « Les chefs d’oeuvre de Boun’ap’tit - l’Imprimerie moderne Arcachon » . L’inconstance constatée de cette graphie , d’un titre à l’autre mais aussi, souvent d’une ligne à l’autre , démontre le désintérêt de l’auteur pour ce qui touche à l’orthographe de notre patois,  affirmant ainsi son oralité .

badge.jpg

1 Commentaire à “ L’ oumiâ ”

  1. tinou dit :

    Bravo !!! Elle est belle notre Rosalie ! Cette chanson est superbe . J’étais bien loin de Jarnac le 17 et ce serait formidable de publier d’autres chansons de cette soirée . L’an prochain je ne la manquerais pour rien au monde .Le texte et la traduction sont un véritable plus pour mon éducation patoise. Continuez ainsi SVP .

Fil RSS des commentaires de cet article.

|