( 7 juillet, 2011 )

Thiau vent qui bufe ….

Thiau vent qui buffe de corne en coin sus les chérentes , thiau soufye nouviâ , pien coume in’ eû de bin jholies proumesses , o feit in moument déjha qui s’é l’vé . O peurmier jhour, l’éti rinque in jhéne revalin qui s’enriboulait de drète et d’gauche, câlin outant qu’in aimabye sorcelaghe .
En thiés mouments , les mondes se bibiant l’sang sus l’dev’ni dau patoué . A des cots y l’étit saqué, queunant,  dans in çarqueuil , rasti qu’a piâcré la courtouére . A d’outes cots, thieuques z’in quartarjhiant déjha les héritations: por moué la médaille , por toué l’chapiâ . D’oute bin moins charougnards faziant breulé dau suin de cont’ l’éstatue d’ Utrope ….boune jhens! Thieu qui saviant, chantiant des orénus por que nout’ langaghe ne bazisse point . Ol a t’oyut des sembiants d’ porcessions . Des bitons avant éssayé des meisses bianches sus des piares d’la veuille créyance …. Brrsstt .
Ol étit teurtous peurdu :  l’âne et les pouères !

margaux2.jpg Margaux lors de la soirée des «  Qu’étout qu’ol é  » avril 2011

Ol é o peurmier biâ jhour dau printemps , en avrille, que thieu r’valin qui s’torsait coume in fadet, se mit à buffé sus la séré des « qu’étout qu’ol é » . Vous en repond qu’o feit dau beun ! Jh ‘ caus’ri point des bons mourciâs d’ téyiâte que thiés mondes avant dounné , mé beun de l’uvraghe des jhénes drôles et drôlesses et dau suparbe morciâ d’ Margaux . Ol étit point in cot por reun , jhe l’avons, amprés (et bell’ment) t’apiaudi à Poulligna , thielle samprée bitoune de quatorze an-nées . Thieu vent là avit été mis a jharné dau dépeu in coubye de lunes por in aprentissajhe et ine transmission t’à la goule , coume dépeu teurjhou . Putout que d’armarcier l’vent , armarçions dont thiès qui s’en avant othiupé ! Ol é ine jolie récompense peur in bin biâ z’ouvrajhe .

Ol é otout n’in r’valin de thiau vent, qu’a douné l’ sonjh’ment t’à la compagnie des Branle Mijhot , de s’attelé aveuc (asthiusé thieu mot , ol é point in affront) aveuc in « Coach » Thieu, rinque peur douné t’o monde des éspectaquye coum’ o convint  de nous jhours . Pasque l’temps des montreux d’ours é dramé et que l’pubyique veudri vouére oute chouse que des monsieutrâ qui restant atabyié au mitant d’la scéne aveuc des patouésants qui badant coume des oueilles en l’darre de z’eux, peur conté in monologue !

Ol é thieu vent qu’a buffé en l’échine de la Mounette peur afistolé in éspetaquye d’an-neu , in « one women show » diriant les méricains , en patoué chérentais d’azard , dans l’creux des grottes de Régulus.  Ol étit compiet et l’monde avant déjha rasarvé  toutes les piaces peur ine dussième buffé . Ol é des amusements d’an-neu que v’lant les ghens d’an-neu et ol é d’minme qui vinrant écouté nout’ patoué ! 


                                                                                                          mounette.jpg 
                                                                           Mounette dans son one women schow
                                                                                              
 aux grottes de Régulus

nine2.jpg   Nine , lors de l’audition publique  de l’école de Chant « Jackie Carhan« 

Disez pas qu’o s’ri rinque dau vent que thielle façon de r’torné à l’école que la Nine s’obyijhe de feire. Lé qu’a déjà ine bin jholie voué,  la vouéla t-a cauri chez n’in proufesseu d’chant . Ol en a qui disant qu’ol é thieu l’raspect dau pubyique . A de c’qui paraît qu’n'on s’rit jameis outant bin aimé que dau monde que n’on raspecte ! Ol
é d’azard in vent point d’ordinaire que d’vouére ine chanteuse patouésante aprenre a d’ouvrir la goule en articulant coume o faut et que l’ proufesseu s’éyisse d’obijhé d’aprenre nout’ patoué peur comprenre de quoué ol é question . Jh’avons vu, des euils et des oum’rolles de c’qu’o l’en a douné à Poulligna, vour qu’ine patouésante a feit assavouére à teurtout qu’ine chérentaise peuvit chanter coume ine zinzille , aveuc ine bande-son  por l’compagn’ment ….. si vous piait ! Dame …une chérentaise d’an-neu .

1 Commentaire à “ Thiau vent qui bufe …. ” »

  1. saut'palisse dit :

    Marci beun peur thiélle boune rékiame, o fét dau beun de vouère tos thiélés biton et bitoune thiy s’éboujhant peur poin qu’noute patoué s’ nijhe dan lé gassouille dau temps d’aneût
    A bintoût l’émi
    Nono

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|