( 23 juin, 2011 )

Breule-Palène , le couérau*

 * couérau : célibataire , vieux garçon .

 

Breule-palène , le « piron man » , étit en âjhe de s’acoubyié , grand’ment . O suffit pas de n’en rêvassé la neut, encouére faurit tout avouére teurché ine galante qui séyisse à l’adon peur in biton coume l’y . Ol é qui s’touv’ d’eite peurpriétaire dau benasson qui z’y revint, dau dépeu comb’ de jhénération , boune jhens : L’arié granp’pa d’ soun’ arié arié granp’p'pa z’ou avit oyut avant l’y et y z’ou tenit des ancien père qu’étiant de thiau long en les temps dau délujhe , avour qu’ol avit chéyu t- ine écambouille qu’avit tout gavagné !

Breule-palène étit dont in biton d’ l’endret et o sarvait à reun de z’y aspiyqué de c’que causé veut dire ! Thieu l’houme jhabraillait t- à pienne goule l’ patoué chérentais et y comptait soun’ ergent en sarrant les feusses et dame…. en Françoué, d’azar, pisque ol a point d’mounaie chérentaise .

Breule-palène coursit les bal et thié assembyié qu’o s’ fazit en grande champagne . Peurquoué t-en grande champagne ? Pasqu’ol é là que les meugnounes avant les euil jhaune , que les tubye sont jholiment nègue . O z’y sembye que son cougnat des bord’ries f’rit des bin boune cope anvec thieu là d’ grande champagne , paré !!??? Thieu biton étit prêt à tout por aboun’zi sa benasse . O s’en étit manqué d’in reun qui s’acoubye aveuc ine éstranjhère de Neuville dau Pouétou , ureus’ment ol avit point abouti , le vieux pouét’vin ne voulant peur reun que soun’ argent subventioune in sotrâ de saintongeais qui maritait yière meu que de v’ni feire le valet chez l’y, sti qui désit .

Ol é dau couté d’ Chateauneû qu’y s’trouvi ine meugnoune bin agralante et ol é grand domaghe , qu’o yieu de s’empyi le thieur , les euils et la çarvelle de thielle portraiture , y ne vouéyit rinque des sottise . Al avit de boune dents…. boune affeire, les dentiste sont chérant de thiés temps ! Enveuc thieu, ine boune croupe de jhément poulignière, disez donc : al s’ra à min-me de z’y feire ine boune grouée d’ drôles ! Et les pé et les main , pis les ch’veu … Tout juste si y z’y a pas compté les pouille en la tête !!
Breule-palène fazit dont ine demande coume o convint et ol a pas tarzé à s’qu’o séyisse quéssion de la dote ( savouère vour n’on saque ses bots !!) Le biâ père pouzit su la tabye deux grande bassie à lessi piène jhusqu’à la courtouére de jhaunet , de bon o porteu , et de yiasse de billet : dau disse, dau cinquante, dau cent, dau cinçent,…Fis de cheun !!!! .

Alors, sans pu s’othiupé de reun , Breule-palène se métit à l’uvrage . Sus la tabye, les lu d’or s’apilotiant , les pièces faziant des p’tit barguenâs …. Mon yieu !!!. Les billets faziant des barge bieu , des jhaune , des varte . Au mitan dau calâ de Breule palène o s’aditiounait , o gonfiait , la soume gravait teurjho pu jhau et o s’abrazait à bas . Ol a fallu r’coumincé troué cots . Le gas n’en bavait coume in luma et ol é quaziment ine pougne déjhâ miyionnaire qu’o peursentit nout’ Breule-palène o futur biâ Père . Le biâ père avit les euils fiambant d’colère et ol é son bot qui z’y envouéya dans l’bas l’échine. La meugnoune s’étit ensauvée en brayant des pieures malhureuses bin avant la peurmière conté .

Mais peurquoué qu’en piace de calthiulé , de conté les ûs dans l’thiu d’la poule , et les pouilles qu’al avit su le chet , Breule-palène n’avit pas contempiyé les charmes de thielle jhénesse ? Peurquoué qui l’avit pas meugnouné qui n’avit pas causé aveuc lé ? Breule- palène a t’oyu la piu jholi fieure des chérente à la porté d’ses det et d’son thieur, d’azard , à fine force de calthiule et d’enghence d’intelighence,  le vouéla , m’en doute, couérau peur l’rastant des jhours !

O n’en é d’ôte , coume Breule-palène qui passant mé de temps a feire des intélighences qu’a meugnouné de c’qui disant peurtant tant t’ aimé . S’rant t’y couérau z’eu tout, oub’ ………..?  À seugre o peurchain billet : Les ghens d’thieu long avant teurjhou deux chance de douné, peur le moins .

 

Publié dans patoigraphie par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Breule-Palène , le couérau* ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|